Noza Orus ( nouveau projet) Résidence à La Villette

LES PÉPINIÈRES EUROPÉENNES INVITENT LA MUSICIENNE MULTIMÉDIA LAURENCE MOLETTA À LA HALLE AUX CUIRS ET AU WIP DE LA VILLETTE.  DU 15 AU 24 JUILLET 2016.

Au cours de cette résidence de création, Laurence Moletta développe un projet pour voix et corps sonores en céramique. Le 29 juillet, le public pourra découvrir la pièce « Noza Orus », une commande du Musée de la céramique d’Andennes en Belgique, pour un concert nocturne en lien avec l’Exposition Notes d’Argile.

En avant première de cette performance, l’artiste propose au public d’assister à une séance Work in progress samedi 23 juillet à 17h dans l’espace Wip de la Villette.

Utilisant sa voix comme un instrument de musique la chanteuse crée un langage imaginaire, à partir de phonèmes choisis pour leur musicalité et nous plonge dans les confins des terres ancestrales d’asie et meso­américaines à la rencontre de nos perceptions les plus primitives.

LE COULOIR DES PAS PERDUS de et avec Laurence Moletta sera prochainement joué dans le cadre de « la langue française en fête. »

Spectacle musical, théâtral et vidéo, un travail multidisciplinaire en interaction avec des outils de lutherie numérique et multimédias. Seul en scène

C’est un travail sur la mémoire, les archives et le témoignage qui s’inscrit dans la généalogie de l’histoire intime, qui est à l’origine déjà dans la fiction. Un patchwork d’histoires sur la base d’un point de vue subjectif à travers une collecte de souvenirs de la naissance et de films de familles.

Des souvenirs qui nous confrontent avec l’idée que nous ne sommes pas égaux dès la naissance, les réalités sont tantôt tragiques, tantôt comiques. Laurence Moletta utilise différentes formes pour transmettre ces récits au public : chansons, poésie sonore ou déclamation. Elle utilise un dispositif de lutherie numérique composé de capteurs embarqués sur son corps, sous la forme de deux gants capteurs qui lui permettent de contrôler et transformer sa voix en temps réel. Aucun son n’est préalablement enregistré, la musique du spectacle est construite à partir de voix chantée, parlée, chuchotée. Chaque texte bénéficie d’une mise en musique qui lui est propre. Une galerie de tableaux vidéos soutiennent ces histoires sans les illustrer.

  https://www.facebook.com/events/192849514408186/

http://www.peruwelz-villedesmots.com/#!blank/ajul3

Suite à un appel à candidature de la Fédération Wallonie Bruxelles, Arrêt 59 a été sélectionné pour faire de Péruwelz, en mars 2016, le centre névralgique de « la langue française en fête » en Belgique.

L’accueil public

Un accueil (infos, billetterie,…) est à votre disposition durant la semaine de la Ville des mots à Arrêt 59 du 14 au 18 mars (de 9h à 18h), sur la Grand-Place le samedi 12 mars dès 14h.

 Coordonnées et contacts :

Foyer culturel de Péruwelz (en face de la gare)

59, Rue des Français
7600 Péruwelz
Tél. : +32 (0)69/45 42 48
Fax. : +32 (0)69/45 50 18
Email : contact@arret59.be

Le Couloir de pas perdus en résidence du 20 au 27 mai 2015

Le spectacle Le Couloir des Pas Perdus sera en résidence création vidéo du 20 au 27 Mai 2015, à la Maison de l’Arbre à Montreuil, chez Pépinières Européennes Jeunes Artistes. Présentation publique le 27 à 21h00.

Equipe de travail:

Laurence Moletta: Chef de projet, Compositrice, Chanteuse

Stéphane Oertli: Auteur et Metteur en scène

Stéphane Broc: Vidéaste.

 

Avant première : Le couloir des pas perdus

Le 24 février dernier nous avons présenter l’avant première du Couloir des pas perdus chez Logos Foundation à Gand.

Avec la participation de

Laurence Moletta: Chanteuse augmentée

Stéphane Oertli: Auteur Metteur en scène

Alexandre Dubois: Régisseur

Cécile Guigny: Design interactif

Voici quelques photographie de la performance.

 

Le couloir des pas perdus (spectacle en production)

Blog du Couloir des pas perdus

En écoute ici, Extraits sonores

Seule en scène de et avec Laurence Moletta sur des textes de Stéphane Oertli écrit d’après les récits de naissance de Mathilde, Gwenaëlle, Olivier, Jérôme, Céline, Dan….

Une performance vocale où la voix est déclinée sous toutes ses formes. Un objet scénique multiformes, entre poésie sonore, récits, pièce électroacoustique, audiovisuel. Une voix venue d’ailleurs au mille couleurs des chants du monde, raconte dans divers langages musicaux et littéraires, l’histoire de notre passage d’un milieu liquide intra utérin vers un milieu aérien en passant par le grand traumatisme de la naissance.

La chanteuse Laurence Moletta, travaille en temps réel les sons de sa voix grâce à toute une panoplie de capteurs embarqués sur son corps. Aucun son n’est préalablement enregistrés, tout est créer en live.

Une voix tantôt soliste, parlée, chantée, texturée… Un très beau travail d’une grande amplitude vocale.